Sport canin : Qu’est-ce que le mondioring ?

Au même titre que les hommes, il est possible de confronter les aptitudes physiques et sportives de nombreux animaux. Au nombre des compétitions réservées au chien, le mondioring figure en très bonne place. Cela dit, il convient de s’interroger sur ce en quoi consiste cette discipline.

Une compétition internationale de chiens

Encore appelé ring-mordant, le mondioring est une compétition sportive entre dresseurs canins. La première organisation de ce sport remonte aux années 1980. Elle oppose les maîtres-chiens des quatre coins du monde dans le but de ressortir les meilleurs du domaine. La confrontation se décompose en trois épreuves successives à savoir : 

  • L’assouplissement ;
  • Le saut ;
  • Le mordant.

L’assouplissement consiste à tester la concentration et le sens du devoir du chien. À l’occasion, il devra réaliser des exercices de dextérité tout en ignorant des appâts et des distractions laissés sur son chemin.

Pour les exercices de saut, l’animal doit franchir des remparts composés de palissades et de haies de hauteurs progressives. S’en suit l’étape du saut en longueur. 

L’exercice de mordant consiste à évaluer les facultés d’attaque et de défense du chien. Un assistant revêt une combinaison qui le protège contre la morsure de l’animal. Ensuite, il teste la capacité de ce dernier à serrer des objets entre ses dents et son tempérament.

Pour des chiens répondant à des critères définis

Les chiens autorisés à participer à une compétition de mondioring doivent répondre à des caractéristiques précises. La première est l’appartenance de l’animal aux races autorisées au mordant. Il doit détenir un CSAU (Certificat de Sociabilité et d’Aptitude à l’Utilisation). Ne peut participer au monitoring que les chiens ayant 12 mois révolus.

Au fil des épreuves, un jury note les performances de chaque chien. L’attribution des points se décompose en trois échelons, le troisième étant le plus élevé. Ne peut accéder au deuxième échelon que les chiens cumulant à deux reprises successives un nombre de points supérieur ou égal à 160. Pour arriver au troisième niveau, l’animal devra au moins cumuler un total de 240 points.

Les mentions d’un tournoi de mondioring s’attribuent comme tel :

  • Mention « insuffisant » : de 0 à 299 points ;
  • Mention « suffisant » : de 300 à 319 points ;
  • Mention « bien » : de 320 à 339 points ;
  • Mention « très bien » : de 340 à 359 points ;
  • Mention « excellent » : de 360 à 400 points.

Un sport différent du ring

Le mondioring diffère légèrement du ring bien qu’il en soit inspiré. Le premier point de distinction entre les deux disciplines réside dans le niveau d’exigence plus élevé du dernier par rapport au premier. Cela se traduit par la constance des exercices et la précision avec laquelle elles doivent être exécutées. 

Dans le cadre du mondioring, le chien bénéficie de plus de largesses. De plus, chaque compétition s’articule autour d’un thème différent. Voilà les principaux points de distinction entre le mondioring et le ring. 

Pour ce qui est du reste, les deux sports se rejoignent en raison de nombreuses similitudes. Il s’agit notamment des exercices qui les constituent à savoir : l’assouplissement, le saut et le mordant. Le mondioring et le ring se pratiquent tous les deux dans un espace clos. Les chiens participants doivent justifier d’un pédigrée délivré par une société canine reconnue.


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.