chat-malade-coryza

Quelle est la durée de vie d’un chat atteint du coryza ?

Le coryza est une maladie qui affecte principalement les voies respiratoires supérieures des chats. Cette affliction est extrêmement contagieuse et peut être très dangereuse pour les félins si elle n’est pas prise en charge rapidement et correctement.

La durée de vie d’un chat atteint du coryza dépend en grande partie de la gravité de la maladie, de l’âge et de l’état de santé général de l’animal, ainsi que de la précocité et de l’efficacité du traitement.

Les causes du coryza chez le chat

Le coryza est causé par plusieurs types de bactéries et de virus qui peuvent infecter un chat. Parmi eux, on peut citer le calicivirus, le Feline herpesvirus 1 (FHV-1), et la Chlamydophila felis. Ces agents pathogènes sont souvent présents dans l’environnement et peuvent être transmis par contact direct entre chats ou par l’intermédiaire de personnes ou d’objets contaminés.

Il est également possible que certains animaux soient porteurs sains de ces microbes et les transmettent à d’autres chats sans présenter eux-mêmes de symptômes. Les chats vivant en collectivité, tels que ceux des refuges, sont particulièrement exposés au risque d’infection.

Les signes cliniques du coryza

Les symptômes du coryza peuvent varier en fonction de l’agent pathogène responsable et de la gravité de l’infection. Les signes cliniques les plus courants sont :

Des éternuements fréquents

Un chat atteint de coryza va souvent éternuer de manière répétée, parfois accompagné d’un écoulement nasal purulent ou sanguinolent.

Une conjonctivite

Les yeux du chat peuvent présenter une inflammation, un écoulement aqueux ou purulent, voire une ulcération de la cornée dans les cas les plus graves.

Une hyper salivation

En raison d’une inflammation de la bouche et du pharynx, le chat peut baver abondamment et avoir des difficultés à avaler sa salive.

De la fièvre

La température du chat peut augmenter, ce qui peut provoquer de la léthargie, un manque d’appétit et une déshydratation.

Comment traiter le coryza chez le chat ?

Le traitement du coryza doit être adapté à la gravité de l’infection et aux symptômes présentés par l’animal. Il est essentiel de consulter rapidement un vétérinaire afin qu’il puisse poser le bon diagnostic et prescrire le traitement adéquat. En général, on recommande :

L’administration d’antibiotiques

Certains chats atteints de coryza nécessitent des antibiotiques pour lutter contre les bactéries responsables et éviter les complications liées à une surinfection.

Une thérapie antimicrobienne

Le vétérinaire peut également prescrire des médicaments antiviraux ou anti-chlamydia pour cibler l’agent pathogène responsable de l’infection.

Des soins de soutien

Pour maintenir le confort et la santé du chat, il est important de lui fournir un environnement chaud et sec, d’éviter les courants d’air et de veiller à ce qu’il s’hydrate correctement. Des compléments alimentaires riches en vitamines et en minéraux peuvent aider à renforcer son système immunitaire.

Résumé des traitements possibles :

Type de traitementDétails
SérothérapieSérocat : Sérum équin anti-parovovirus félin, calicivirus félin, herpès virus
Dosage : 5 ml/jour sous-cutané (SC).
Antibiothérapie en aérosol2-3 séances de 20 minutes par jour pendant 10 jours, composé de :
– Goménol aqueux (décongestionnant) : 10 ml
– Gentamicine : 10 mg
– Kanamyine
– Acétylcystéine (« Mucothiol ») : 250 mg
Possibilité d’ajouter corticoïde, bronchodilatateurs (Salbumol, théophylline).
Antibiothérapie par voie généraleAmpicilline : 20 mg/kg/jour SC
Amoxicilline : 25 mg/kg en 2 prises quotidiennes per os
Céphalixine : 30 mg/kg en 2 prises quotidiennes per os
Doxycycline : 10 mg/kg/jour en 1 prise quotidienne per os
Gentamicine : 4 mg/kg/jour SC
Traitement localNettoyage des yeux et narines : Soluté salé isotonique
Conjonctivites : Collyre antibiotique, éviter les corticoïdes
Réhydratation : Par voies IV, SC, ou orale
Alimentation assistée (en cas d’anorexie) : Alimentation liquidienne par tubage gastrique ou seringue buccale, 80 kcal/kg/jour, ne pas dépasser 50 ml par repas

La durée de vie d’un chat atteint du coryza : plusieurs facteurs déterminants

Si un chat atteint du coryza reçoit un traitement rapide et approprié, ses chances de survie sont généralement élevées. Toutefois, certains facteurs peuvent influencer la durée de vie de l’animal :

L’âge et l’état de santé général du chat

Un chat âgé ou immunodéprimé sera plus susceptible de développer des complications suite à une infection par le coryza et aura donc une durée de vie potentiellement réduite.

La gravité de l’infection

Certains cas de coryza sont plus graves que d’autres, selon l’agent pathogène responsable et les symptômes présentés. Un chat souffrant d’une forme sévère de la maladie aura plus de difficultés à récupérer et peut voir sa durée de vie réduite.

La précocité du traitement

Un chat traité rapidement après avoir contracté le coryza a généralement de meilleures chances de survie qu’un animal soigné tardivement. Plus le traitement est initié tôt, moins l’infection a le temps de progresser et d’endommager les voies respiratoires.

Il est aussi possible de vacciner votre chat pour prévenir la maladie :

vaccination coryza

La durée de vie d’un chat atteint du coryza dépend de plusieurs facteurs, dont la gravité de la maladie, l’âge et la santé générale de l’animal, ainsi que la rapidité et l’efficacité du traitement mis en place. Il est crucial de consulter un vétérinaire dès l’apparition des premiers symptômes pour offrir à votre compagnon félin les meilleures chances de guérison.


Commentaires

Une réponse à “Quelle est la durée de vie d’un chat atteint du coryza ?”

  1. […] Quelle est la durée de vie d’un chat atteint du coryza ? […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.