Quelles sont les causes de l'anxiété de séparation chez les chiens ?
Chiens

Quelles sont les causes de l’anxiété de séparation chez les chiens ?

Vous connaissez peut-être quelqu’un qui subit des attaques de panique ou vous avez peut-être vous-même vécu une telle situation. L’expérience ressemble à une perte de contrôle de soi lorsque la panique s’installe.

Les chiens souffrant d‘anxiété de séparation présentent des symptômes de panique lorsqu’ils sont séparés de leur principale figure d’attachement ou qu’ils sont complètement isolés. C’est pourquoi vous avez peut-être observé un mauvais comportement chez votre chien lorsqu’il est laissé seul.

Qu’est-ce que l’anxiété de séparation chez le chien ?

L’anxiété de séparation est un état qui se manifeste chez les chiens qui sont séparés de leur(s) principale(s) figure(s) d’attachement, même si quelqu’un d’autre est avec eux.

Ne perdons pas de vue que l’anxiété de séparation chez le chien est une affection grave et l’une des principales raisons pour lesquelles les propriétaires sont frustrés par leur chien. Mais il existe de nombreuses choses que vous pouvez faire pour aider votre chien à être moins anxieux.

Tout d’abord, vous devez comprendre ce qui pousse votre chien à agir de la sorte. Certaines des raisons peuvent être les suivantes :

  • Lorsqu’il est laissé seul pour la première fois ou lorsqu’il est habitué à être avec des gens.
  • Changement de propriétaire ou de domicile.
  • Passer d’un abri à un foyer.
  • Changement de la routine ou du calendrier familial.
  • La perte d’un membre de la famille.

Signes d’anxiété de séparation

Un chien souffrant d’anxiété de séparation montre beaucoup de stress lorsqu’il est seul. Dans ce cas, le chien peut adopter l’un des comportements suivants qu’il ne ferait pas en présence de ses maîtres :

  • Hurlements, aboiements ou gémissements excessifs.
  • Uriner ou déféquer à l’intérieur, même s’il est bien dressé.
  • Mâcher des objets, creuser des trous, gratter les fenêtres et les portes.
  • Bave, halète ou salive beaucoup plus que d’habitude.
  • Peut essayer de s’échapper.

Il est important de noter que, dans des conditions normales, un chien non anxieux peut faire certaines de ces choses de temps en temps, mais un chien souffrant d’anxiété de séparation les fera presque tout le temps.

Elle peut être encouragée par inadvertance par le propriétaire lui-même.

L’anxiété de séparation du chien est souvent encouragée sans le savoir par les propriétaires de chiens. Nous faisons tout un plat lorsque nous partons ou revenons à la maison, et ce faisant, nous récompensons l’inquiétude du chien par notre absence, lui causant encore plus de stress à chaque fois que nous partons.

Elle peut être encouragée par inadvertance par le propriétaire lui-même.

Nous aimons que nos chiens soient avec nous et lorsqu’ils sont chiots, nous les emmenons partout pour les socialiser. Cependant, plus tard, nous devons les laisser tranquilles. Le problème est qu’ils atteignent un âge où ils ne veulent pas seulement, mais ressentent aussi le besoin d’être avec nous.

Comme nous l’avons vu, un changement dans leur routine peut créer les symptômes de l’anxiété de séparation du chien. Cependant, n’oubliez pas que la destruction et le stress peuvent également être créés par l‘ennui et le manque d’exercice.

Chiens pessimistes

Il existe une relation intime entre la façon dont les chiens voient la vie et leur état émotionnel. Cette perception affecte également le comportement du chien lorsque son maître n’est pas avec lui. Selon une étude publiée dans le Journal of Current Biology, un chien pessimiste est plus susceptible qu’un chien optimiste d’aboyer, de hurler et de détruire des objets lorsqu’il est laissé seul à la maison.

Les chiens classés comme plus optimistes étaient plus calmes lorsqu’ils étaient laissés seuls à la maison et présentaient moins d’anxiété de séparation. Et par conséquent, cette étude suggère que les chiens qui ont des comportements liés à l’anxiété de séparation (faire pipi au mauvais endroit, aboyer et détruire des objets à la maison…) ont tendance à porter des jugements plus pessimistes.

Un chien pessimiste a tendance à ne pas se débrouiller seul et à présenter davantage de problèmes de comportement lorsque son maître est absent. Si vous avez un chien pessimiste, il existe des moyens de travailler sur cet aspect chez lui, principalement en augmentant la confiance et aussi les associations positives.

Comment prévenir l’anxiété de séparation chez le chien ?

Les vétérinaires peuvent prescrire des médicaments, qui ont tendance à calmer un peu les sens du chien, mais ils ne sont pas un remède. Les médicaments ne fournissent qu’un mécanisme de soutien pour aider le propriétaire à réhabiliter le chien. En d’autres termes, les médicaments ne sont qu’une solution temporaire au problème sous-jacent. Il faut s’attaquer à la cause première.

La prévention commence réellement au moment où vous adoptez votre chiot. Trop souvent, un chiot retiré de la portée se met à pleurer lorsqu’il est laissé seul. C’est un grand changement pour le chiot. Quand il pleure, on va le chercher et on lui témoigne de la sympathie : ses pleurs sont récompensés.

Plus tard, s’il pleure dans une cage et que vous le laissez sortir, il est récompensé pour ses pleurs. Si nous voulons éviter des problèmes comme l’anxiété de séparation, il suffit de récompenser le comportement souhaité.

Dès le début, nous devons apprendre au chiot à rester calme et tranquille pendant des périodes de plus en plus longues. Nous devons lui apprendre la patience et le calme, et le récompenser lorsqu’il y parvient.

D’autre part, lorsque le chien est avec nous, nous ne devons pas essayer constamment d’interagir avec lui. Ce que nous devrions faire, c’est le laisser apprendre à se divertir tout seul.

Le rôle de la nutrition

Le cerveau a un grand besoin d’énergie et de nutriments. Les vitamines B sont utiles dans les situations de stress élevé, tant pour les personnes que pour les chiens. La vitamine D participe également au bon développement du cerveau et à la lutte contre l’anxiété. Le cerveau du chien possède des récepteurs pour la vitamine D.

Des recherches récentes ont établi un lien entre la vitamine D3 et l’humeur. La vitamine D active les récepteurs des neurones dans les régions du cerveau impliquées dans la régulation du comportement. Il est important de noter que la vitamine D augmente la production de sérotonine, un neurotransmetteur qui affecte la capacité du chien à gérer le stress et à se sentir satisfait. La sérotonine jouerait un rôle important dans l’anxiété.

À noter que des études ont montré que 75 % des chiens nourris avec des aliments commerciaux présentent une carence en vitamine D3. L’augmentation de l’apport de cette vitamine dans l’alimentation du chien, ainsi que des vitamines B, peut aider à résoudre le problème de l’anxiété chez les chiens.

Plusieurs experts affirment que la mélatonine est efficace pour calmer les chiens anxieux. La mélatonine fonctionne avec les endorphines, des substances chimiques spéciales qui réduisent le stress et sont produites par le système immunitaire. La mélatonine renforce les effets des endorphines, améliore la capacité du chien à résister au stress et favorise un plus grand sentiment de bien-être général.

Il existe sur le marché des suppléments de mélatonine qui peuvent être administrés aux chiens pour les aider à combattre l’anxiété. Il est important de consulter votre vétérinaire avant d’administrer ce complément à tout animal.

Reprendre le travail après les vacances

Le retour à la routine du travail est difficile non seulement pour les chiens, mais aussi pour les propriétaires. Lorsqu’ils retournent au travail, les chiens sont à nouveau laissés seuls, sans distraction et avec beaucoup d’énergie à dépenser. En comprenant le comportement et les besoins de votre chien, vous pouvez adapter sa routine afin de réduire les conséquences négatives normalement associées à cette transition.

Les chiots, en particulier, ont besoin d’être socialisés pour apprendre à s’adapter à différentes situations, à de nouveaux environnements et à de nouvelles personnes. Les chiens qui passent une grande partie de la journée à l’intérieur ne comptent que sur la promenade quotidienne pour dépenser leur énergie. Pour fatiguer le chien, les propriétaires doivent faire au moins une longue promenade chaque jour avec le chien.

Cette promenade aide également le propriétaire à établir sa position de chef de meute, surtout dans les cas où le chien marche en collier et en laisse à côté ou derrière son maître, et lorsqu’il ne reçoit sa nourriture qu’après l’exercice.

La promenade, en plus de fatiguer le chien, le stimule aussi mentalement, car elle lui permet de voir, de sentir et d’essayer de nouvelles choses. Lorsque vous rentrez chez vous, et après avoir mangé, le chien sera plus détendu pour le reste de la journée. Ce repos réduit les risques d’anxiété ou de stress, car la majeure partie de son énergie a déjà été dépensée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.