Les chiens vivent 6 mois de plus qu'il y a 20 ans
Chiens

Les chiens vivent 6 mois de plus qu’il y a 20 ans



Depuis 2002, l’espérance de vie des chiens a augmenté de 4 %, ce qui signifie qu’ils vivent désormais six mois de plus, l’âge moyen étant de 11 ans. Les petites races peuvent vivre, sans difficulté, entre 15 et 18 ans, tandis que les grandes races ont tendance à vivre plus de 12 ans.

Il en va de même pour les chats, dont l’espérance de vie a augmenté d’un an au cours de la même période, ce qui porte leur âge moyen à 12,1 ans.

Les animaux de compagnie n’ont jamais été aussi bien soignés qu’aujourd’hui, et ce grâce à l’évolution constante des soins vétérinaires. La création d’hôpitaux vétérinaires a facilité la recherche et la spécialisation des équipes. Et cela s’est traduit par une meilleure préparation, tant du côté des professionnels que des instruments utilisés.

L’évolution constante des soins vétérinaires

Il n’est pas difficile de trouver des professionnels se consacrant spécialement à des domaines tels que la neurologie, l’ophtalmologie, la traumatologie ou l’oncologie. Parallèlement, les centres vétérinaires disposent d’équipements de pointe pour faciliter le diagnostic et le traitement.

Il reste à venir d’énormes progrès en médecine vétérinaire qui amélioreront considérablement la qualité de vie de nos animaux de compagnie, comme :

  • les chirurgies laparoscopiques mini-invasives,
  • les systèmes Holter pour la détection des arythmies et des pathologies cardiaques,
  • l’implantation de stimulateurs cardiaques, les traitements parodontaux,
  • les prothèses bioniques générées par des imprimantes 3D,
  • les traitements à base de cellules souches ou de facteurs de croissance plaquettaires pour le traitement de maladies telles que l’arthrose ou les hernies discales.

Cette amélioration continue du contrôle de la santé des animaux de compagnie est marquée par deux courants. La première est la pression exercée par les organismes officiels et les associations professionnelles pour faire prendre conscience aux propriétaires qu’un animal de compagnie a besoin de soins.

Cela a contribué à une meilleure prévention, mais aussi à une meilleure alimentation, ce qui a entraîné une réaction immédiate des fabricants, qui ont opté pour des recettes à base d’ingrédients naturels. On peut dire que les français ont humanisé leurs animaux de compagnie et s’efforcent donc de leur donner les meilleurs soins.

Par exemple, de plus en plus de produits sont proposés tels que des oreillers aux coutures souples, des canapés au rembourrage plus épais ou des lits à eau pour les chiens âgés et ceux ayant des problèmes orthopédiques.

L’humanisation des animaux de compagnie

La deuxième raison est l’humanisation des animaux de compagnie. Actuellement, il y a plus d’animaux de compagnie que d’enfants de moins de 15 ans. Au total, nous vivons avec 13 millions d’animaux de compagnie, dont la plupart sont des chiens (93 %).

Il est clair que l’augmentation du nombre d’animaux domestiques dans les foyers est déterminée par les circonstances sociales. Après la crise économique qui a débuté en 2008, les salaires n’ont pas connu une grande croissance. Cependant, la réduction du chômage a contribué au fait que les propriétaires d’animaux de compagnie sont prêts à dépenser plus d’argent pour leurs soins.

Autour des animaux de compagnie s’est développée une multitude d’entreprises pour répondre à tous les besoins. Dans notre pays, il y a plus de 1000 hôtels pour animaux. Ils ne sont plus laissés seuls à la maison ou chez un voisin, mais disposent désormais de leur propre chambre et d’un terrain pour s’amuser. Même IKEA a commencé à vendre des produits pour eux.

Certaines villes autorisent déjà les animaux de compagnie à voyager dans les transports publics. Les conseils municipaux des villes côtières prennent également des décisions pour permettre aux chiens d’aller sur les plages avec leurs maîtres, il y a de plus en plus de jardins équipés de jeux pour les animaux et d’espaces pour qu’ils fassent leurs besoins.

Les animaux de compagnie aident également à combattre la solitude, ils deviennent donc le centre d’intérêt des personnes qui décident d’investir dans toutes sortes d’accessoires et de qualité supérieure.

Et quel effet tout cela a-t-il eu sur le secteur vétérinaire ? Les données sont très claires : depuis 2013, dernière année de la crise, les centres vétérinaires ont réussi à consolider leur croissance.

Au cours de la dernière année intégrée au rapport, en 2018, ils ont augmenté de 3,7 % de leurs revenus, en dessous de l’augmentation des années précédentes, puisqu’en 2017, ils ont augmenté de 5,1 % ; en 2016, de 7,4 % et en 2015, de 5,8 %. En outre, depuis 2018, on constate une augmentation des soins actifs aux patients.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.